Lisa Pathfinder

Le satellite Lisa Pathfinder a été lancé le 3 décembre 2015 depuis Kourou : direction le premier point de Lagrange. Objectif : tester les technologies qui permettront de détecter directement les ondes gravitationnelles prévues par Albert Einstein.

L'Agence spatiale européenne a prévu de mener une ambitieuse mission de physique sur le thème "Univers gravitationnel" (mission L3). Elle prévoit d'observer directement des ondes gravitationnelles – ces déformations très faibles de l’espace-temps prédites par la théorie de la Relativité générale – grâce à 3 satellites formant un gigantesque interféromètre optique. Le passage d’une onde gravitationnelle se traduirait par des modifications infimes de distance entre 2 masses en chute libre, placées aux extrémités de chaque bras de l’interféromètre.

Lisa Pathfinder est un modèle réduit d’un bras de l’interféromètre, compacté dans un seul satellite. Il doit tester les technologies clés pour placer ces 2 masses d’épreuve en chute libre parfaite et mesurer leur déplacement avec une précision inégalée. LISA Pathfinder utilise les dernières technologies pour minimiser les autres forces qui s'exerceront sur les 2 masses enfermées dans l’instrument LTP (Lisa Technology Package), ainsi que pour mesurer leur déplacement. Les capteurs inertiels, le système de métrologie laser, le système de contrôle de compensation de traînée et un système ultra-précis de micro-propulsion en font une mission pionnière.

Le CNES et ses partenaires regroupés au sein d'un consortium français coordonné par le laboratoire « AstroParticules et Cosmologie » participent à cette mission menée par l'ESA en réalisant un sous-système du banc optique de l’interféromètre LTP et par l'analyse des données scientifiques au cours des opérations en orbite du satellite.